Bangr-Weogo Parc - WOWnature
close

No products in the cart.

Visit a forest

Bangr-Weogo Parc

Burkina Faso
Ouagadougou

La forêt classée du barrage de Ouagadougou est un massif forestier de plus de 265 hectares, crée en 1932 en plein centre de la ville de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

De 1995 à 1997, 240 hectares de la partie Nord de cette forêt a été clôturée et aménagée sous forme Parc Urbain et confiée en gestion à la Commune de Ouagadougou le 5 janvier 2001.

Elle a été baptisée en 2005 Parc «Urbain Bãngr-Weoogo» qui signifie «La brousse du savoir ou la forêt de la connaissance» en langue
nationale mooré par le Maire Simon Compaoré. Le complexe du Parc Urbain Bãngr-Weoogo et le lac des trois barrages a été inscrit sur la liste des Zones humides d’Importance Internationale (Site RAMSAR) notamment le 5 février 2019.

Le Parc Urbain Bãngr Weoogo constitue un poumon vert pour la ville et assure essentiellement des fonctions écosystémiques, d’éducation environnementale et de détente au profit des élèves, étudiants, de la population citadine de façon générale et de la protection de la diversité biologique.

Pour permettre au PUBW de remplir sa fonction d’éducation environnementale la Commune de Ouagadougou a fait appel à ses partenaires de mise en Ɠuvre du projet Nourrir la ville pour l’aménagement et exploitation d’un dispositif d’éducation environnementale à travers la mise la mise en place d’un circuit d’apprentissage des espèces productrices des produits forestiers non ligneux (PFNL).

 

Ce projet est financĂ© par l’Agenzia Italiana per la Cooperazoone allo Sviluppo. AID 012590/01/1

Faites connaissance avec les espĂšces de la forĂȘt!

Arbuste bas, branchu, sarmenteux et Ă©pineux mesurant de 2 Ă  8 mĂštres de haut. Sa cime peut ĂȘtre Ă©troite ou ouverte, et il prĂ©sente une Ă©corce crevassĂ©e, fibreuse, brunĂątre, avec des tranches rouges striĂ©es de blanc.

Les feuilles sont disposées de maniÚre alternée.

Les fruits se présentent sous la forme de gousses minces et pointues aux deux extrémités, mesurant de 7 à 12 cm de long sur 1,5 à 2 cm de large.

 

UTILISATIONS:

Les graines avant maturitĂ© servent principalement comme ingrĂ©dients de sauce. Mais lorsqu’elles sont rĂ©coltĂ©es Ă  maturitĂ©, elles peuvent ĂȘtre prĂ©parĂ©es en pur et assaisonnĂ©es Ă  la vinaigrette lors des cĂ©rĂ©monies de baptĂȘmes et mariages. De plus, les graines d’Acacia macrostachya auraient notamment un effet dans la prĂ©vention et le traitement des troubles ou pathologies de la peau.

Les feuilles de cet arbre, ses jeunes rameaux, ses Ă©corces et ses racines sont utilisĂ©s sous diverses formes dans le traitement de maux, tels que les morsures de serpents, l’angine, la syphilis, le cholĂ©ra, la carie dentaire, etc.

Les Baobab sont de grands arbres Ă  feuilles caduques avec un grand tronc Ă©pais (peut-ĂȘtre le plus Ă©pais au monde) qui est Ă  bol Ă©pais (en forme de bouteille) atteignant un diamĂštre de 10 Ă  14 m (33 Ă  46 pieds). 

 

UTILISATIONS:

Leur Ă©corce fournit du tissu, des fibres et du cordage, tandis que le bois, ayant la propriĂ©tĂ© de rejeter l’eau, est utilisĂ© de maniĂšre polyvalente.

Les feuilles servent de fourrage et sont récoltées avec des échelons enfoncés dans le tronc, également utilisés pour collecter du miel sauvage.

Les graines, riches en huile, sont alimentaires et utilisées pour la fabrication de sauces, notamment associées au couscous de fonio.

Les jeunes plantules et racines sont consommées comme des asperges, et la pulpe du fruit mûr est utilisée pour préparer une boisson sucrée locale («Kinyomou» en Bwamu, «Toed Kom» en Mooré, «Gnimpiéma») et des bouillies pour enfants en raison de sa richesse en vitamines. Fermentées, ces graines sont utilisées comme «soumbala».

Les fruits ont des usages aussi médicinaux  traitant diverses affections telles que les problÚmes respiratoires, digestifs, les inflammations oculaires, les troubles gastriques, rénaux et articulaires.

Arbre à feuilles caduques de 3 à 10m (parfois 16m), répandu en Afrique tropicale de la Mauritanie à Madagascar.

Il se trouve dans divers habitats tels que les forĂȘts galeries, les savanes boisĂ©es et les anciennes termitiĂšres, souvent prĂšs des riviĂšres en Afrique de l’Est, et dans des zones riveraines, des marĂ©cages et aux lisiĂšres de la forĂȘt en Afrique australe.

 

UTILISATIONS:

Les feuilles de cet arbre sont utilisĂ©es dans la cuisine, ajoutĂ©es Ă  des soupes ou mĂ©langĂ©es Ă  des cĂ©rĂ©ales. Elles sont bouillies et ajoutĂ©es Ă  un mĂ©lange, appelĂ© “kwado”.

Les fruits, mesurant 4 Ă  5 cm de diamĂštre, sont consommĂ©s avec la graine, parfois grillĂ©e. Les feuilles sont appliquĂ©es sur la tĂȘte pour soulager les maux de tĂȘte, et un bain de vapeur avec les feuilles est utilisĂ© pour traiter divers troubles oculaires.

L’écorce est utilisĂ©e comme remĂšde contre les troubles gastro-intestinaux et en association avec la Flacourtia flavescens pour traiter la lĂšpre. Les racines ont des usages variĂ©s, notamment comme fĂ©brifuge et dans le traitement de la syphilis. Le bois de l’arbre, bien que sans utilitĂ© pratique majeure, est parfois utilisĂ© pour des petits articles de menuiserie et comme combustible.

Arbuste grimpante Ă  feuilles persistantes, Ă©pineuse et brouillonne, mesurant environ 3 mĂštres de haut.

Il pousse dans les rĂ©gions sĂšches de l’Afrique, du SĂ©nĂ©gal Ă  la Somalie, au sud de l’Afrique du Sud; on la trouve aussi dans l’Asie tropicale, de l’Inde aux Philippines, en Nouvelle-GuinĂ©e et en Australie.

 

UTILISATIONS:

Les fruits crus, de saveur Ă©thĂ©rĂ©e, sont considĂ©rĂ©s comme aphrodisiaques, tandis que la peau est trĂšs amĂšre. Les chasseurs consomment le fruit sphĂ©rique jaune-orange de 15 mm de diamĂštre lors de l’affĂ»t.

Les bourgeons floraux sont marinés et utilisés en substitut aux cùpres (C. Spinosa).

La plante est considérée comme altérative, fébrifuge et tonique. Une autre utilisation est le séchage des branches pour un bon combustible.

Cet arbuste de 8 Ă  9 mĂštres de hauteur, caractĂ©risĂ© par une Ă©corce fibreuse brun foncĂ© et des feuilles persistantes, coriaces et simples, prospĂšre dans une diversitĂ© d’environnements.

Allant des rĂ©gions de savane aride aux plateaux avec des sols ferrugineux, des vallĂ©es, des zones inondĂ©es ou humides, des sols sablo-argileux, des sols trĂšs pauvres, jusqu’à des altitudes allant de 945 Ă  1825 mĂštres.

 

UTILISATIONS:

Les feuilles sont employées pour aciduler la pùte de céréale et produire du vinaigre, tandis que les gousses bouillies servent à préparer des boissons. Le thé des feuilles est considéré comme un remÚde contre les rhumes.

L’écorce, aux propriĂ©tĂ©s astringentes, est utilisĂ©e pour traiter la diarrhĂ©e et la dysenterie, ainsi que pour des affections hĂ©mostatiques et antiseptiques. L’écorce est Ă©galement utilisĂ©e dans la fabrication de vĂȘtements et de cordes, tandis que les cendres sont utilisĂ©es pour la fabrication de savon.

Les racines fournissent des pigments colorés, et les graines et gousses servent à produire des colorants. Le bois, bien que vulnérable aux insectes, est utilisé comme combustible.

Petit arbre Ă©pineux de 6-8 m de haut avec une Ă©corce grise Ă  brune parsemĂ©e d’épines droites. Les feuilles sont simples, alternes, Ă  limbe elliptique lancĂ©olĂ© Ă  oblancĂ©olĂ©.

Les fleurs, hermaphrodites, sont regroupées en grappes globuleuses axillaires de 2-8 fleurs tétramÚres, blanchùtres à jaunùtres.

 

UTILISATIONS:

Les fruits mĂ»rs sont consommĂ©s tels quels. Cependant, le fruit est trĂšs pĂ©rissable, et ceux tombĂ©s Ă  terre ne sont plus comestibles. En Angola, se extrait une huile comestible de l’amande de la graine. Cependant, cette huile est largement utilisĂ© pour oindre le corps, fabriquer des torches et mĂȘme dans la savonnerie, plutĂŽt que dans la cuisine. La plante a diverses utilisations mĂ©dicinales.

Les tiges feuillées ont des propriétés laxatives, antipyrétiques et sont utilisées en collyre et bain de bouche. Les feuilles traitent migraines, angines et agissent comme antidote au poison.

Les racines sont utilisĂ©es contre divers maux, y compris les problĂšmes de peau, maux de tĂȘte, hĂ©morroĂŻdes, IST, ver de GuinĂ©e, etc.

Le fruit est utile contre la constipation chronique et a des propriĂ©tĂ©s vermifuges. L’écorce est utilisĂ©e pour cicatriser, traiter les ulcĂšres cutanĂ©s et soulager maux de tĂȘte fĂ©briles. Les graines sont purgatives et utilisĂ©es en cas de morsure de serpent.

Il est un arbre Ă  feuilles persistantes qui atteint 6 m sur 4 m Ă  un rythme lent. ll ne peut pas pousser Ă  l’ombre. Il prĂ©fĂšre les sols humides ou mouillĂ©s.

On la trouve dans une variĂ©tĂ© d’habitats, mais elle pousse mieux dans les sites alluviaux de faible altitude et de niveau comme le fond des vallĂ©es, les berges des riviĂšres ou le pied des pentes rocheuses.

.

UTILISATIONS:

Les fruits mĂ»rs de la plante sont apprĂ©ciĂ©s, surtout par les enfants qui les consomments comme bonsbons, pour leur texture fibreuse et leur goĂ»t doux-amer, pouvant ĂȘtre macĂ©rĂ©s pour produire une boisson fermentĂ©e.

Les amandes fournissent une huile comestible utilisée contre les blessures et pour la fabrication de savon. Les jeunes feuilles sont utilisés pour la sauce et/ou la salade.

Sur le plan mĂ©dicinal, le liquide extrait des fruits stimule la production de lait maternel, les noix traitent les troubles digestifs, l’huile est employĂ©e pour des problĂšmes cutanĂ©s, les tiges servent parfois de brosses Ă  dents, et une dĂ©coction de racine est utilisĂ©e contre le paludisme.

Les racines sont purgatives et vermifuges.

C’est un arbre dioĂŻque Ă  feuilles persistantes qui atteint jusqu’à 20 m de hauteur, ou jusqu’à 45 m dans les forĂȘts. Il se trouve dans des forĂȘt riveraines, plus rarement sur des termitiĂšres ou des affleurements rocheux ou dans des forĂȘts sĂšches semi-vertes Ă  des altitudes de 60 Ă  1370 mĂštres.

 

UTILISATIONS:

Les fruits sont utilisés crus, cuits, séchés ou fermentés en boisson pour la production de biÚre et du brandy.

Les feuilles et les fruits sont largement utilisés dans la médecine traditionnelle, contenant des constituants médicalement actifs tels que la plumbagine, tanin, saponine et scopolamine.

La plante est prescrite seule, traitant diverses affections internes et externes, de la fiÚvre à la gingivite. Les feuilles, fruits, et écorce sont également utilisés pour traiter les maux de dents, les ulcÚres, et en rinçage buccal.

La sĂšve des arbres est utilisĂ©e pour traiter l’otite, et les copeaux de bois sont utilisĂ©s en rinçage buccal contre les maux de dents au Nigeria.

Cet arbuste à feuilles persistantes, pouvant atteindre 2 à 5 m de hauteur dans des conditions favorables, est résistant au vent.

Ses feuilles coriaces et persistantes mesurent jusqu’à 12 cm × 4 cm, et il produit des baies jaunes sphĂ©riques regroupĂ©es en petits bouquets, chacune contenant 1 Ă  4 graines de teinte verdĂątre Ă  maturitĂ©.

 

UTILISATIONS:

Les fruits immatures de cette plante sont polyvalents: cuits comme des petits pois, écrasés pour des galettes, ou utilisés comme lentilles aprÚs un processus complexe de cuisson et de lessivage.

Les graines, fraĂźches ou prĂ©traitĂ©es et sĂ©chĂ©es, sont bouillies en pĂ©riode de disette pour crĂ©er des mets tels que gigile, hora, et anchanan. Les Peulhs des provinces du Soum et du Yagha ont une tradition sĂ©culaire de collecte et de conservation de ces fruits, assurant une utilisation tout au long de l’annĂ©e.

Les feuilles traitent diverses affections, dont la bilharziose, les plaies du ver de GuinĂ©e, les hĂ©morroĂŻdes, les troubles intestinaux, les maux de tĂȘte, les coliques et les ulcĂšres.

Les racines ont des propriétés vermifuges, les fruits sont utilisés contre la syphilis, et la plante entiÚre est employée pour traiter la jaunisse et les gonflements.

Arbre Ă  feuilles caduques qui atteint rapidement 10 m sur 7 m. Il pousse sur les pentes sĂšches, caillouteuses ou pierreuses des collines et des montagnes. Les feuilles alternes sont variables, brillantes en haut et blanchĂątres en dessous, avec des fleurs petites regroupĂ©es Ă  la base. Les Ă©pines se prĂ©sentent par paires, l’une droite et longue, l’autre petite et recourbĂ©e. Le fruit est une drupe globuleuse Ă  pulpe farineuse avec un noyau contenant deux graines.

 

UTILISATIONS:

Le fruit peut ĂȘtre consommĂ© frais, sĂ©chĂ© comme les dattes, ou cuit dans des puddings, des gĂąteaux, des pains, des gelĂ©es, des soupes, etc. Les fruits sĂ©chĂ©s ont le goĂ»t le plus agrĂ©able et sont consommĂ©s tels quels, soit rĂ©duits en poudre et conditionnĂ©s sous forme de croquettes en demi-lune, localement appelĂ©es «Mugunu-Gonré» en MoorĂ©. Le jujube  renforce la fonction hĂ©patique, stimule le systĂšme immunitaire et amĂ©liore la digestion. Les fruits sĂ©chĂ©s contiennent des composĂ©s pectoraux et toniques.

Les graines traitent l’insomnie et l’épuisement nerveux, tandis que la racine est utilisĂ©e contre la dyspepsie. Les feuilles favorisent la pousse des cheveux et sont utilisĂ©es dans le traitement de la strangurie. C’est un arbre fourrager appĂ©tĂ© par les ovins et les caprins. Les feuilles vertes ont une valeur fourragĂšre de 0,47 UF/kg.

L’huile non siccative est utilisĂ©e dans la production des savons et la lubrification.

Il se rencontre dans diverses forĂȘts humides et sĂšches, notamment en tant qu’espĂšce pionniĂšre principalement dans les forĂȘts secondaires. Arbre gĂ©ant pouvant atteindre 40 mĂštres de haut, se distingue par son tronc lisse et Ă©pineux. La couronne est mince et en forme de pagode. Les feuilles sont palmĂ©es. L’arbre produit plusieurs gousses qui contiennent des graines recouvertes de fibres.

 

UTILISATIONS:

Les feuilles, bourgeons et fruits sont mucilagineux, consommés comme le gombo. Les graines, crues ou cuites, sont utilisées dans les soupes.

Ses feuilles traitent la gale, la diarrhĂ©e et la toux. La dĂ©coction d’écorce, est utilisĂ©e comme diurĂ©tique, aphrodisiaque et comme traitement des maux de tĂȘte et du diabĂšte. La dĂ©coction des racines pour les ƓdĂšmes, la dysmĂ©norrhĂ©e et l’hypertension.

Les fleurs sont blanchies et consommées, les étamines séchées ajoutées aux currys, et la résine du tronc est utilisée comme boisson. Ils sont aussi utilisées comme remÚde contre la constipation.

De plus, la fibre de kapok est prisĂ©e pour son utilisation dans la fabrication de matelas et d’oreillers, tandis que l’huile de graines est utilisĂ©e dans la production de savon et comme engrais. Le bois est facile Ă  dĂ©rouler pour le placage.

C’est un arbre Ă  feuilles caduques qui atteint gĂ©nĂ©ralement une hauteur de 10 Ă  25 mĂštres, bien qu’au Sahel il ne dĂ©passe guĂšre les 6 mĂštres.

Le tronc droit est Ă©pineux, surtout lorsqu’il est jeune, et est recouvert d’une Ă©corce Ă©paisse et liĂ©geuse.

Typique de l’Afrique de l’Ouest tropicale, du SĂ©nĂ©gal Ă  l’Afrique centrale, de la GuinĂ©e au Ghana et du Nigeria au sud du Tchad.

 

UTILISATIONS:

Le calice des fleurs est sĂ©chĂ©, rĂ©duit en poudre et utilisĂ© comme ingrĂ©dient dans les “futo” ou sauces.

Le jeune fruit est sĂ©chĂ© et utilisĂ© pour la prĂ©paration de repas. Le fruit non mĂ»r est coupĂ© en morceaux et utilisĂ© pour la production d’une boisson.

Sur le plan mĂ©dicinal, l’écorce de la tige et des racines est diurĂ©tique et emmĂ©nagogue, traitant divers maux.

Les feuilles et les fruits soignent des affections telles que les hémorragies et la diarrhée.

En outre, la plante a des utilisations diverses, produisant la fibre de kapok pour le rembourrage et des extraits de feuilles utilisés comme antioxydants dans les cosmétiques.

Arbre originaire d’Afrique, atteignant environ 25 m de hauteur avec une couronne Ă©talĂ©e. Ses feuilles oblongues sont regroupĂ©es Ă  l’extrĂ©mitĂ© des branches, les fleurs blanches Ă  l’extrĂ©mitĂ© des pousses et les fruits plats renferment jusqu’à quatre graines brunes brillantes.

La fructification commence aprĂšs 10 Ă  15 ans, avec une pleine production Ă  20 Ă  30 ans.CaractĂ©ristique de la savane ouest-africaine, bien qu’elle soit Ă©galement prĂ©sente dans le sud du Sahel.

 

UTILISATIONS:

Le fruit du karitĂ©, Ă  la pulpe vert et sucrĂ©e, est un complĂ©ment alimentaire essentiel. Ce beurre occupe une place importante dans la cuisine pour les fritures, ou pour huiler la sauce en fin de cuisson. Cependant, son beurre extrait des amandes est le produit le plus recherchĂ© pour l’industrie alimentaire, cosmĂ©tique et pharmaceutique. En mĂ©decine traditionnelle et moderne, le beurre de karitĂ© est prĂ©cieux, soulageant les douleurs rhumatismales, traitant les problĂšmes de peau, et agissant comme base pour des mĂ©dicaments topiques.

Les feuilles traitent les maux d’estomac, les racines et l’écorce broyĂ©es sont utilisĂ©es pour traiter la diarrhĂ©e et la jaunisse. Les infusions d’écorce sont appliquĂ©es comme collyre pour contrer le venin du cobra cracheur. Une dĂ©coction d’écorce a Ă©tĂ© utilisĂ©e dans des bains pour faciliter l’accouchement et stimuler la lactation chez les mĂšres allaitantes.

Le Saba senegalensis est une liane sauvage des savanes africaines. Cultivée comme arbuste, se distingue par son écorce gris foncé, ses feuilles opposées elliptiques, et ses fleurs trÚs odorantes.

 

UTILISATIONS:

Les fruits du Saaba senegalensis, caractérisés par une coque globuleuse renfermant des graines enrobées de pulpes jaune orangé moelleuses, sont consommés directement une fois mûrs.

Les cosses et graines pulpeuses, fraßches ou séchées, sont également utilisées pour aciduler/sucrer des mets, et certaines entreprises travaillent à stabiliser le jus de fruits de Saba pour une future mise en bouteille et commercialisation.

En médecine, les feuilles luttent contre les vomissements, le latex est utilisé contre la toux et la tuberculose.

Les vrilles sont employĂ©es dans les soins des bĂ©bĂ©s, les parties de la plante sont utilisĂ©es pour la teinture artisanale, et le latex sert Ă©galement comme poison pour envenimer les flĂšches, tandis que l’arbre est prisĂ© pour son ombrage et son aspect ornemental dans les amĂ©nagements paysagers.

.

Azadirachta indica est un arbre à feuilles persistantes, à croissance rapide et à longue durée de vie, avec une couronne ovoïde, dense et largement étalée.

Il peut atteindre une hauteur d’environ 15 mĂštres, avec des spĂ©cimens occasionnels atteignant 25 mĂštres.  Il a un tronc court et droit qui peut atteindre 100 cm de diamĂštre. On le trouve dans les forĂȘts mixtes et les forĂȘts de plaine Ă  feuilles persistantes.

 

UTILISATIONS:

Les jeunes feuilles amĂšres sont consommĂ©es crues ou frites avec d’autres lĂ©gumes. Les fleurs sont utilisĂ©es pour l’arĂŽme. Les fruits sont consommĂ©s frais ou cuits, ou prĂ©parĂ©s sous forme de dessert ou de boisson de type limonade. L’huile raffinĂ©e des graines peut ĂȘtre utilisĂ©e pour la cuisine.

Une boisson alcoolisée fermentée est fabriquée à partir de la sÚve des branches. Ses parties, riches en méliacines, triterpénoïdes amers, tanins et flavonoïdes, agissent comme détoxifiants, fébrifuges et antifongiques. Utilisé dans la médecine ayurvédique, le neem traite la malaria, les ulcÚres, et les vers intestinaux.

Son huile est appliquĂ©e contre la lĂšpre, tandis que l’écorce a des usages astringents et externes pour les hĂ©morroĂŻdes. Globalement, le neem est reconnu pour ses effets sur la santĂ© bucco-dentaire et son action contre diverses affections cutanĂ©es, bactĂ©ries et champignons.

Il est un arbre à feuilles caduques pouvant atteindre 20 m de hauteur et 130 cm de diamÚtre de fût.

La couronne est en forme de parapluie, dense et Ă©talĂ©e. Le fĂ»t est droit et cylindrique et l’écorce est Ă©paisse et gris-brun foncĂ©. Il a une racine pivotante profonde et des racines latĂ©rales qui s’étendent jusqu’à 10 m.

 

UTILISATIONS:

Les gousses produisent deux éléments alimentaires, la pulpe jaune et les graines.

La pulpe est utilisée seule ou mélangée à de la farine de petit mil pour préparer des plats tels que le couscous et les beignets, servant également de sucre dans la bouillie. Les Gourounsi créent la boisson «Mounin» en mélangeant la pulpe avec de la farine de mil.

Les graines, crues ou pilées avec de la farine, sont utilisées chez les Gourounsi pour préparer des beignets. La forme fermentée des graines, appelée «Soumbala», est largement utilisée dans la cuisine traditionnelle, notamment dans le riz au soumbala et des plats innovants tels que poulet et porc au soumbala.

Cette plante possĂšde des propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales utilisĂ©es pour traiter divers maux tels que les maux de dents, les infections cutanĂ©es et la fiĂšvre. En plus de ses bienfaits mĂ©dicaux, ses diffĂ©rentes parties ont des applications variĂ©es, de la teinture de poteries Ă  la fabrication d’outils agricoles et de meubles.

Il est un palmier lisse en forme de bouteille qui peut atteindre jusqu’à 25m de haut lorsqu’il est arrivĂ© Ă  maturitĂ©.

Il doit son nom Ă  sa couronne composĂ©e d’une grappe de feuilles en forme d’éventail.

 

UTILISATIONS:

L’arbre offre une polyvalence remarquable dans son utilisation: son fruit est consommĂ© frais, sĂ©chĂ© ou cuit, et le jus peut ĂȘtre extrait des fruits immatures.

La sĂšve de la plante est transformĂ©e en vin de palme ou en vinaigre. Les feuilles sont utilisĂ©es pour fabriquer chaumes, paniers et nattes, tandis que l’arbre sert de coupe-feu rĂ©sistant Ă  la sĂ©cheresse.

Sur le plan mĂ©dicinal, il est anthelminthique, antiasthmatique, avec des utilisations variĂ©es telles que le traitement des parasites de l’estomac, de la bronchite, des maux de gorge et de l’asthme, ainsi que des bains de bouche.

Les feuilles sont également réputées aphrodisiaques.

Arbre caducifolié de la famille des Caesalpiniaceae, atteignant 10 m de hauteur, avec un tronc droit, écorce écaillée, cime sphérique. Cette espÚce se trouve généralement dans la savane sÚche.

 

UTILISATIONS:

Arbre précieux à usages multiples. Le fruit sucré est consommé frais, sa pulpe, utilisée comme substitut du sucre, sert dans la préparation de gùteaux et de couscous. Les graines et les feuilles sont consommées comme condiment et comme légume.

Les graines, riches en gomme, sont transformées en farine pour divers usages alimentaires, améliorant la stabilité des émulsions. Les feuilles et racines sont vendues sur les marchés locaux à des fins médicinales. Il possÚde des propriétés antidiabétiques et antioxydantes.

L’écorce et les feuilles sont appliquĂ©es sur les blessures pour prĂ©venir et soigner les infections. Les feuilles et l’écorce de l’arbre, utilisĂ©es en infusions ou dĂ©coctions, traitent les rhumatismes, infections et elles sont Ă©galement employĂ©es contre le paludisme, la lĂšpre et l’impuissance.

En médecine vétérinaire, les feuilles et racines traitent la diarrhée et la constipation chez les bovins.

Sclerocarya birrea est un arbre Ă  feuilles caduques qui peut atteindre 13m sur 13m Ă  une vitesse rapide et qui pousse le mieux dans les savanes plus sĂšches du Sahel, les prairies boisĂ©es, les forĂȘts riveraines et les brousses, souvent sur des collines rocheuses, du niveau de la mer jusqu’à 1200 mĂštres.

 

UTILISATIONS:

Les fruits de l’arbre sont apprĂ©ciĂ©s pour leur pulpe acidulĂ©e, consommĂ©e fraĂźche ou transformĂ©e en une boisson rafraĂźchissante.

Les noix, rejetĂ©es par les chĂšvres et les moutons, sont une source d’amandes consommĂ©es de maniĂšre similaire aux arachides.

L’écorce de l’arbre est largement utilisĂ©e pour ses propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales, notamment en tant qu’analgĂ©sique, anti-inflammatoire, et dans le traitement des maux d’estomac, de la constipation, des morsures de serpent, et des maux de dents.

En parallĂšle, l’arbre est exploitĂ© agroforestiĂšrement pour fournir de l’ombre et en tant que brise-vent, tandis que d’autres parties de l’arbre, telles que l’écorce, le bois, les feuilles, et les fruits, sont utilisĂ©es dans la fabrication de cordes, d’encre, de teintures, d’huile pour les soins de la peau, de bols, de meubles, et comme combustible.

Un grand arbre Ă  feuilles caduques, atteignant 20 m de hauteur, des forĂȘts cĂŽtiĂšres, des forĂȘts riveraines et de plaine, s’étendant jusqu’aux prairies d’altitude. ll prĂ©sente des fleurs parfumĂ©es en grappes, des feuilles brillantes et des fruits oblongs qui passent du vert au noir Ă  maturitĂ©.

 

UTILISATIONS:

Les fruits mûrs de V. doniana sont consommés directement, et ils servent à fabriquer la biÚre («Koto-dolo» en jula).

Les feuilles sont utilisées pour préparer des sauces et des tisanes.

Les graines, comestibles, offrent une boisson sucrĂ©e et ont des propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales. Les jeunes feuilles sont utilisĂ©es en tisane pour faciliter la digestion, traiter l’anĂ©mie et la dysenterie. Au Burkina Faso, la plante est employĂ©e pour soulager les rĂšgles douloureuses.

Le bois, résistant aux termites, est utilisé dans la construction, la menuiserie et comme combustible.

Lannea microcarpa est un arbre Ă  feuilles caduques avec une couronne hĂ©misphĂ©rique trĂšs dense; il peut atteindre jusqu’à 16 mĂštres de haut. Le tronc peut atteindre 60 cm de diamĂštre.

UTILISATIONS:

Les fruits sont consommĂ©s crus ou sĂ©chĂ©s. Ils peuvent ĂȘtre sĂ©chĂ©s et utilisĂ©s comme des raisins secs. Une boisson fermentĂ©e est fabriquĂ©e Ă  partir de ces fruits. Les fruits cuits donnent une boisson sucrĂ©e. Le fruit ellipsoĂŻde noir violacĂ© mesure environ 15 mm de long.

Les jeunes feuilles sont cuites et consommées comme un légume. Les utilisations médicinales de la plante comprennent le traitement de la douleur, des coliques, des gonflements, des plaies, des abcÚs et de diverses affections.

L’écorce est utilisĂ©e pour les problĂšmes d’estomac, la dysenterie, les troubles oculaires, les soins dentaires, les infections cutanĂ©es, etc. En outre, la plante a une importance culturelle, car son Ă©corce est utilisĂ©e pour teindre les textiles et crĂ©er des robes de cĂ©rĂ©monie pour les occasions spĂ©ciales.

L’huile de la graine est utilisĂ©e dans les savons et les produits de soin de la peau, tandis que l’écorce est Ă©galement utilisĂ©e pour la fabrication de cordages et comme combustible.

Originaire d’Afrique tropicale, est la seule espĂšce du genre Ă©ponyme, avec une longĂ©vitĂ© considĂ©rable pouvant atteindre 30 m de hauteur et 1 Ă  2 m de diamĂštre de tronc. PrĂ©fĂ©rant les zones semi-arides, il prospĂšre dans les forĂȘts, les savanes, les buissons de basse altitude, souvent associĂ©s Ă  des termitiĂšres, et peut Ă©galement croĂźtre le long des ruisseaux et des riviĂšres.

 

UTILISATIONS:

La pulpe du fruit de tamarin est polyvalente, servant Ă  aciduler/sucrer des plats tels que la bouillie de mil et Ă  prĂ©parer une boisson rafraĂźchissante. En plus d’ĂȘtre un laxatif doux, digestif, et carminatif, le tamarin joue un rĂŽle antifongique et antiparasitaire.

Il exerce des bienfaits sur la sphÚre hépatique et urinaire, protégeant le foie, prévenant les pathologies hépatiques, agissant sur les reins et traitant les troubles urinaires.

Le tamarin agit Ă©galement comme un anti-infectieux et expectorant, soulageant les voies respiratoires, et il offre des propriĂ©tĂ©s antioxydantes pour lutter contre le vieillissement cellulaire grĂące Ă  l’acide tartrique.

Discover WOWnature community!
Subscrive to our newsletter to find out what foresty means, learn from nature and stay updated on our initiative!

PRIVACY POLICY
The personal data collected through this form are processed by Etifor srl in compliance with the GDPR privacy rules and will be kept exclusively for the purposes of the WOWnature initiative. The data will not be disclosed to third parties and subscribers may exercise their rights under Articles 15 to 22 of EU Regulation 679/2016, where applicable, by sending an email to privacy@etifor.com or by clicking on the cancellation link contained in all newsletters' footer.